Paradise, Nevada

Dario Diofebi

Albin Michel

  • Conseillé par (Libraire)
    21 septembre 2023

    Ecrit par un ancien joueur de poker professionnel, Dario Diofebi sort le grand jeu avec ce premier roman “Paradise, Nevada” paru chez Albin Michel.
    Le texte nous plonge d’emblée dans le monde des casinos là où vibre le cœur de Las Vegas. On y fait la connaissance de Ray, un ancien joueur de poker sur internet reconvertit dans le poker live, de Mary Ann, une jeune serveuse-mannequin à la fibre syndicaliste, et de Tom, un migrant Italien assez empoté, à la recherche frénétique d’un titre de séjour. Des mormons tordus, des militants d’extrême-droite, des youtubeurs, des génies de la start-up et même un maître-chanteur complètent cette galerie de portraits comme autant de facettes de la ville et de ses casinos. Pour eux, le poker est “ l’incarnation vivante d’un monument érigé en hommage au bonheur qu’on poursuit sans lever les fesses de sa chaise”. Mais, à Las Vegas, chacun connait l’adage “Ce ne sont pas les gagnants qui ont bâti cette ville.” Et les trajectoires des protagonistes finiront par se rencontrer dans un télescopage aussi spectaculaire qu’imprévisible.
    En 650 pages passionnantes, Dario Diofebi, parvient à créer des personnages profondément humains mais perdus “au milieu de tables de blackjack (…) tenues par des croupières affublées de coquillages faisant office de soutiens-gorges" et de “familles de touristes en short et sandales, de vieux en chemisette et déambulateur, de clients de l’hôtel portant aux pieds les chaussons blancs en tissu éponge gracieusement offert par la maison”. Presqu’un asile de fous...
    Le livre réussi le pari de s’écarter des récits iconiques comme “Very bad trip”, “Ocean’s Eleven” ou “Casino” en traitant de sujets sociaux ; la lutte des employés pour leurs droits et les relations entre groupes politiques et religieux. Toutefois le ton reste celui de la comédie et il vous arrivera très souvent de rire. “Paradise, Nevada” est un texte captivant et original sur les excès du mythe américain. Les amateurs du genre ne seront pas déçus.


  • Conseillé par
    23 décembre 2023

    La cité des excès

    Las Vegas, métropole surgie des sables arides et ouverte à l’addiction aux jeux d’argent, constitue le fil conducteur de ce roman dans lequel quatre protagonistes vont se croiser et leurs histoires converger vers l’incident du 1ᵉʳ mai 2015 : Ray, jeune génie mathématicien, Mary Ann, serveuse narcissique et dépressive, Tom en situation irrégulière, Lindsay journaliste à la recherche d’un scoop….
    L’attraction hypnotique de la ville sur les joueurs est habilement décrite et très bien documentée, mettant l’accent sur l’évolution des personnages dans cet univers vertigineux et impitoyable. Le récit explore également les communautés agissant en coulisse derrière la façade de la ville.
    La narration fluide et le talent de l’auteur offre une vision réaliste et pointue de l’univers éphémère et dévorant du jeu.
    C’est un roman jubilatoire pour les passionnés et audacieux pour les autres.

    « Pendant n’importe quelle partie donnée, il s’aperçut qu’il était susceptible de traverser des émotions d’une diversité étourdissante : d’un sentiment indu de toute-puissance à l’apitoiement fataliste et à l’angoisse existentielle. »